Le jackpot !

Aujourd’hui tout le monde veut le million : Morpion, Millionnaire, Quinté +, Loto, l’Euromillion, Solitaire, Bingo etc. Chez moi, on a failli le gagner, et ça c’était vraiment ouf…

130603FPT01Quand les immigrés sont arrivés en France dans les années 70, ils pensaient décrocher un max de fric. Mais la réalité les a figer en France, parqués dans des grands ensembles, leur rêve ne tenait qu’à un fil. Celui de l’économie française. Les seuls qui sont finalement rentrés, sont ceux qui ont pris la prime de Valery Giscard D’estaing, président de la république, qui pour 10 000 francs les a fait retourner  dans leur bled. En dehors de son travail, mon père, est surtout devenu un joueur du PMU. Son but ? Rentrer au pays avec le jackpote.

A Saint-Ouen, l’une de mes activités en dehors des séries télé, de jouer dehors, est le PMU.  (Pari Mutuel Urbain). Tous les dimanche, y a le tiercé et j’accompagne mon père au café de Garibaldi. A cette époque, Mac Do n’était pas encore là. Vers 13h00, heure limite des paris, tous le monde s’agite et se dépeche de valider son bulletin.  On  se dépêche de rentrer à la maison pour voir Starsky et Hutch, mes deux flics préférés. Puis à 15h00, c’est la course sur TF1, commenté par Léon Zitrone. Parfois mon daron m’emmène à l’hippodrome d’Auteuil, ou celui de Vincennes pour voir la course en direct. Le truc qui m’a marqué  à Vincennes, c’est de voir Smaïn, le pote à mon père, hurler après les chevaux. Et se mettre à courir. C’est bien plus tard que j’ai compris pourquoi il criait… Le pote à mon père était un ouf, il allait après la course embrouiller les jockey. Pour lui ils étaient responsable de la défaite. C’est le seul mec que je connaissais et qui était capable de s’embrouiller avec un cheval. Quelle caillera ce Smaïn…

ourasiSmaïn VS Ourasi
Smain (en mode embrouille) :espèce de bourrin de merde, j’ai perdu à cause toi !!!!!! Ahhhhhhhhhhh !!!!
Le Cheval (en sueur après sa course): Tu m’as pris pour Jolly Jumper à me parler ? Smaïn t’es grillé ici…
Smain (en mode CD rayé) : Ahhhhhh  j’ai perdu !!!!
Le Cheval (en train de s’essuyer avec une serviette PMU) : soignes toi mec, t’es dépendant… Le PMU va te tuer…
Smain (en train de jeter son journal) : Mes tunes ahhhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!!

Saint-Ouen. Un soir de printemps de l’année 1986. 22h00 passé. A cette époque, je partage ma chambre avec mon frère. On entend notre père gueuler. J’ai gagné !! 100 patates !!!! Il ouvre la porte de notre chambre, la scène est hallucinante! Il jette des billets. Pleins d’argent ! Des coupures de cinquante… Cent….Deux cent francs… Cinq cents francs !!! Ma mère est réveillée. Nous courons les ramasser. Mon frère me bouscule, et on met les tunes dans nos slips. Mon daron, un peu éméché, crie : J’ai gagné. J’ai gagné !!!!  Et nous en petit choristes : Il a gagné !! Il a gagné !! A ce moment là je ne pense qu’à une chose, fini l’école. Je vais pouvoir épouser Virginie Latenzio au bled, et surtout je vais dessiner pour le reste de ma vie.

FrancsAlors que mon père se déchaine, et jette l’argent. Il  crie Ourasi !! Ourasi !!! Chère copine et copain lecteur, Ourasi est le cheval le plus côté de l’histoire. Il a remporté toutes les courses. Et chez les parieurs c’était LA référence ! Je prends une liasse que je mets sous mon lit. Après l’euphorie digne du générique d’une émission télé, on retourne se coucher. La nuit, mon frère et moi parlons de notre futur. La vérité c’est qu’on est millionnaire. Mon frère n’a qu’une idée, dire qu’il achète l’école demain. Et moi, je compte aller aux États-Unis, voir Stan Lee pour racheter toutes les BD Strange et compagnie. Un peu comme la chanson du troisième œil « La Vie De Rêve », on s’imagine dans une grande villa au bled.  Avec Arnold et Willy. Ricky La Belle Vie. Véronique Jannot. Starsky et Hutch. Huggy la grosse poukave. Dorothée, le « Gros » Casimir… Et bien sur une putain de pièce rempli de Playmobil. Mon frère s’effondre en pleurs, il est content car il ne va pas attendre l’été pour revoir notre grand mère. Ses larmes me contaminent, et je pleure aussi. Une chose est sure, je n’aurai plus besoin de voler ni l’enveloppe de la cantine, ni les trousses de mes camarades de classe.

Nous dans notre chambre, en train de pleurer de joie…
Moi : Tu crois que Virginie va venir vivre au Maroc ?
Hicham : Moué elle va la dégager, tu vas te marier avec Majda !
Hicham : Et moi tu crois que je pourrai avoir le permis à 13 ans ?
Moi : mais non t’es obligé d’attendre 18 ans…
Moi : Je vais aller voir madame Padilla pour lui dire qu’elle va le regretter de m’avoir fait redoubler le CP !
Hicham : purée tu vas pouvoir acheter des Playmobil et des Big Jim !!
Mon petit frère : et moi je vais plus dormir dans un lit de nourrisson à 10 ans ??
Moi : je crois que je vais finir l’année scolaire.
Hicham : moi, jamais de la vie !

Toute la nuit, mon frère a préparé ses affaires. Il me disait qu’il allait racheter des Stan Smith. Et à commencer à mettre de coté ses affaires. La nuit était longue, mais le matin on s’est réveillé tôt. Mon père qui avait bien arrosé sa soirée et sa cagnotte nous a fait attendre jusque midi. Il s’est levé. Je crois que c’est le jour où on l’a embrassé comme jamais. Mon frère lui disait on peut acheter quoi comme cadeau pour le bled, autre que le thé et le café ? Dans notre chambre on avait mis tous nos affaires dans des sacs, prêt à les donner. Notre mère nous avait demander de nous calmer, mais elle n’avait pas conscience de ce qui se passait. 100 patates steuplait ! Fini d’attendre la CAF. Fini les fins de mois sans Nutella…

Mon père va chercher la liasse. Comparé à l’enveloppe de la cantine, c’était dingue. Un gros pavé, de billets. Puis mon père nous a ramené à la réalité, il n’y avait que cinquante mille francs, soit que 5 patates ! On était loin du compte, et du coup loin du bled ! Résultat mon frère s’est mis à pleurer. Il ne voulait plus aller à l’école. Et moi, j’étais dégoutté je ne rencontrerais pas Stan Lee. Quoi qu’il en soit, on était millionnaire pendant une nuit. Je peux te dire, que c’était mortel…

Notre père nous a donné un billet de cinq cent francs à nous partager, même si on était déçu, on a pleuré et quand même kiffé… Quand au fric qu’il a gagné, il a servi à rembourser une partie du crédit de sa maison à Marrakech. Je n’ai jamais été attiré par les paris, parce que je ne me voyais pas faire comme Smain : Me taper avec des chevaux…

7 commentaires pour Le jackpot !

  1. Le Flow dit :

    yo jte met en lien sur mon blog ! j’aime bien ce que tu fais

  2. Nadia dit :

    La richesse c’est celle du coeur, je pense que tu t’en es bien rendu compte finalement.
    ah oui le PMU une vraie drogue !!!!
    Des barres de rire, encore et toujours, merci Rachid !!!

  3. rachidsantaki dit :

    Comment ça va Nadia. Oui, y en a des anecdotes la dessus…

  4. Nadia dit :

    ca va merci. des anectodes marrantes mais aussi des plus tristes avec des gens qui finissent par etre accro au point de tout perdre. a +

  5. Stelli dit :

    MDR j’adore ta façon d’écrire !
    Dis donc, tu devrais publier ta biographie lol je suis sûre que tu aurais du succès, j’étais pliée du début à la fin de l’article !
    Sacrée enfance dis moi !

    • rachidsantaki dit :

      Bonjour, J’ai publié un livre en 2008, qui a eu de bons échos. Je suis sur le second. Pour l’enfance, oui on a bien rigolé. Aujourd’hui encore y a ce truc décalé. Merci pour ton message ! Y a d’autres articles je t’invite à les lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :