Je suis sans famille, et je m’appelle Rémi…

1983. Le 7eme art français est en deuil, Luis de Funès est mort d’un infarctus. Au cinéma, dans Rocky 3 : Mister T va coucher l’étalon italien qui retrouvera l’oeil du tigre et reprendra sa ceinture malgré la mort de Mickey. Côté musique, Axel Bauer avec Cargo de nuit, et Jean Jacques Goldmann occupent le top des ventes. Les mômes de mon âge réalisent que c’est bien d’avoir une famille. Et ça, c’est un certain Rémi qui nous l’apprend.

A cette époque je suis en CM1. à l’école Bachelet. Mon institutrice s’appelle madame Dabet, une femme d’une quarantaine d’année, douce et pédagogue. La première de la classe est Virginie Lattenzio, personne ne peut la déclasser depuis le CP. Mon frère Hicham fout la merde en CE2 avec ses potes Mohamed Saïd, et Hassan Adam et mon petit frère rentre en CP. Entre les jeux dehors dans la cage à poule, et les fins de journée devant les dessins animés, je viens de passer mon dixième automne. Je regarde la télévision, on a que trois chaînes, et la meilleure est TF1. Tous les mercredis le programme de jeunesse « MER-CRE-DIT-MOI-TOUT » diffuse un nouveau dessin animé intitulé Rémi Sans famille qui fait chialer ma mère, mes frères et moi. Mon père ne craque pas, mais c’est normal quand t’as commencé à travailler au bled à l’âge de douze ans, ce n’est pas la life du petit Rémi qui va te faire pleurer. C’est la première fois qu’un dessin animé me fera autant mal au cœur, plus tard y aura Princesse Sarah mais Rémi c’est le summum de la hass!

Si les paroles du générique sont bon enfant :  (…) Je suis sans famille, je m’appelle Rémi, et je me ballade avec tous mes amis (…). Le contenu adapté du livre Sans Famille d’Hector Malot reste hardcore, d’ailleurs je n’ai pas compris pourquoi Kery james n’a pas fait de phase du style hardcore comme la vie du petit Rémi.

Rémi un enfant de huit ans mène une vie paisible à Chavanon un petit bled dans le massif français avec sa daronne et sa vache Roussette. Y a un truc que je n’ai pas compris comment ce gamin se contente de vivre sans Gulli, internet, MSN et facebook. Son père qui travaille sur Paris, perd son taffe suite à un accident, un échafaudage s’écroule sur lui. Oui, je sais copine et copains lecteurs, tu vas me dire mais il ne touchait pas les Assedics et sa mutuelle ne prend pas en charge les accidents de travail ? Mais nous sommes en 1900 et le père de Rémi fait un procès à son employeur. Sa petite famille reste sans nouvelles pendant plusieurs mois. Des mecs qui travaillent avec lui apportent des messages, et souvent ils reviennent à pied. Purée, c’est là que tu te dis la vie est dure sans transport, et encore plus sans confiture. Le temps passe et Rémi n’a qu’une hâte : retrouver son père qu’il n’a jamais vu. Le jour tant attendu arrive, alors que la mère de Rémi est en hass, les voisins donnent de quoi faire mardi gras. Un homme rentre : C’est Jérôme Barberin, il se montre hostile envers Rémi. Mes frères et moi sommes devant la télé et on regarde les touchantes retrouvailles. Son daron qui tient une canne repousse son fils, comme une merde !! Le petit est choqué, et n’en dort pas de la nuit. En réalité, l’enfant a été recueilli par l’homme dans les rues de Paris et Rémi apprend ça en pleine nuit. Sa mère lui dit la vérité le  lendemain. Le choc !

En pleine après midi, l’homme emmène au village le gamin et avoue dans une taverne au patron, avoir recueilli l’enfant par intérêt. Il pensait recevoir une forte récompense car le nourisson était dans des linges de luxe. Purée, quel matérialiste ce jérôme Barberin !

Un homme assis au fond de la taverne propose de dédommager Jérome Barberin et lui donne 40 francs pour recueillir Rémi. L’enfant est vendu et il part avec cet inconnu. Le solide monsieur ne parle jamais, et forme Rémi au métier de la comédie et de la musique avec ses animaux, Kappi, Zerbino, Dolce, Jolicoeur  à travers la France. Il entame une tournée nationale. Le but de Vitalis est de faire du jeune garçon un homme et c’est vrai qu’on est loin de se douter de ce que va devenir Rémi : un mec OP (qui signifie opérationnel, débrouillard, un hafrite quoi!)

Après la diffusion du premier épisode, j’ai tout de suite regardé ma mère et mon père, et pendant quelques jours je flippais car je me disais que mon père me vendrait peut être moi aussi. Mais un type de l’état, qui a vu Rémi sans Famille a eu l’idée géniale de monter la CAF afin d’éviter que les darons sans scrupules revendent leur gosse pour quarante balles.  Copine et copain lecteur, ça te fait rire, mais quand je vais t’envoyer en amérique du sud, tu vas voir que la réalité peut dépasser la chambrette.

Au fil des épisodes, on tient le coup avec des antidépresseurs : Vitalis fait du heb’s et l’enfant est recueilli sur une Péniche. En 2002, les médias on fait tout un scandale sur l’affaire de Joeystarr et le singe. Des gens se sont mobilisés pour ce singe.  Mais personne n’a bougé pour JOLICOEUR. L’épisode le plus violent est incontestablement la mort du petit singe (Rest In Peace). Je me souviens qu’au moment où Jolicoeur meurt dans les bras de Rémi, mon père s’est brusquement allé dans la cuisine. Après avoir séché mes larmes, je suis parti le voir. Quand je lui ai dit papa pourquoi tu pleures ? Il m’a répondu que c’était les oignions. Mais je lui ai fait remarqué qu’il coupait des tomates. Après m’avoir envoyé contre le mur avec un front kick du 43 et demi, il a hurlé pourquoi Jolicoeur est mort !!! J’avais compris une chose même John Rambo se serait mis à chialer au moment de la mort du petit singe. Le lendemain, madame Dabet a demandé une minute de silence pour Jolicoeur. On a fait un devoir sur lui, et on s’est remémoré tous les souvenirs avec lui.

A chaque diffusion j’inscrivais sur le mur de ma chambre la liste des défunts : les deux chiens se sont croqués par les loups et même Vitalis qui a perdu la vue, meurt de froid en protégeant Rémi. Mon frère me disait que je n’aurai plus de place pour écrire le nom des victimes du dessin animé. Heureusement, le taux de mortalité s’est réduit par la suite.

Le pire, c’est que le petit Rémi s’est même fait embarquer par  la police de l’époque. Ils l’ont accusé de faire des trafics avec une famille chelou. Après avoir été emprisonné et mis en maison de redressement, il tapera une évasion moins spectaculaire  que celle d’Antonio Ferrara, c’est d’ailleurs son pote de la street, Mattia qui va l’aider.

De drames en drames, j’ai compris ce que c’était d’être Rémi sans famille. Au dernier épisode, j’ai retrouvé le sourire : Rémi a retrouvé sa vraie mère, une meuf pétée de tunes et qui l’avait herbergé sur la Péniche. Mais les nombreuses tragédies du dessin animé ont blessé plein de gosses. Au lendemain de chaque épisode, l’ambiance à la maison et à l’école puait la défaite.

Les médias nous ont parlé de gangsta rap et de mecs comme 50Cent, mais la vérité c’est que Rémi est plus chaud que Fifty, et sans avoir été transpercé de neuf balles. Le gamin retourne à Chavanon, et sur le chamin il prend des tunes et rachète une vache à la femme qui l’a elevé, madame Barberin. Le mari, qui retourne sur Paris meurt, en réalité le mec connaissait l’identité de la mère du gosse. A la fin, alors que Rémi retrouve sa vraie mère, il retourne sur les routes avec son pote Mattia, le chien et le singe. Le gamin qui a vécu l’équivalent de la guerre du Vietnam, et d’Irak réunies s’amuse à feuille, ciseaux, pierre ! Il tourne pendant plusieurs années à faire des représentations. Dix ans plus tard, Rémi deviendra avocat, Mattia un artiste de musique classique. La voix off nous explique que nous devons continuer notre route comme disait Vitalis.

Après avoir augmenté son chiffre d’affaire, le PDG de Kleenex a tenté de relancer son activité économique avec l’arrivée d’un autre dessin animé : Princesse Sarah, mais ça c’est une autre histoire.

4 commentaires pour Je suis sans famille, et je m’appelle Rémi…

  1. marinux dit :

    Oh les souvenirs!
    C’est vrai que c’etait tendos ce dessin animé!! J attends la review de Princesse Sarah!

  2. dit :

    Plein de bonnes choses à toi et à tes proches pour 2010 ! ♣

  3. alexis dit :

    C’est très rare que je laisse un commentaire sur un blog, mais là vraiment, chapeau ! Je ne me souviens pas avoir autant rit en lisant un blog.

  4. nadia dit :

    Super drôle. Il est antidépresseur ce blog, il devrait être recommandé par les médecins -)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :