X-OR, le shérif de l’espace…

11 novembre 2009

Les séries Sankukaï et Spectroman ont connu un gros succès et leur diffusion a cessé. Récré A2 prend de plus en  plus d’ampleur et c’est Dorothée qui anime avec ses amis. Plus tard, elle trahira la chaîne pour briller sur TF1 avec le club Do’ mais ça copine et copain lecteurs c’est une autre histoire.

X OR EN MODE CHAUD1983. L’année de mes dix piges,  l’époque aussi où Madonna cartonne avec Holiday, David Bowie  met tout le monde d’accord avec Let’s Dance et que Michael va bouleverser la musique avec Thriller.  Sur le grand écran, Belmondo pète les scores avec « Le Marginal » et « Le Retour Du Jedi » attire les foules. Je vis à Saint Ouen (93), l’école Bachelet, la boulangerie et le marchand de journaux sont mes repères. Je lis les revues Strange avec les épisodes d’Iron Man, Spiderman et Dardevil dans la librairie. On n’a pas de loisir, si ce n’est que jouer de temps en temps dans la cours, et parfois le centre de loisir.  A la maison, on est gamin et on ne voit pas les tensions entre nos parents. Mercredi après midi : mon frère et moi sommes en train de nous taper pour le dernier morceau de sucre (Il veut m’empêcher de préparer mon goutter préféré le pain « beurre cacao sucre » (une version discount du Nutella). Chère copine et copain lecteur, toi aussi t’as surement connu ça…

En pleine baston de chiffons, alors que le dessin animé qui fout le cafard Watoo watoo s’achève, un générique nous interpelle, et le chanteur nous met dans l’ambiance direct !

…X-Or, le shérif, shérif de l’espace !
…X-Or, son domaine, c’est notre galaxie !

Après avoir fait la paix entre refrés, on se cale illico dans le canapé et on regarde le générique : un mec en métal qui claque, un 4×4 rouge qui slalome entre des explosions, et de la vraie tape ! Le mec en cuir marron, un  rebeu-chinois avec des gros cheveux fait comme nous il se roule dans la terre et fait des sauts de karaté. Sa meuf, une chinoise en mini jupe avec un casque de l’an 2000 nous fait kiffer ! Son vaisseau apparaît avec un dragon en métal qui se détache et envoi des rayons lasers. Une tuerie. Ça va être chaud  ! me dit mon refré heureusement qu’on a fait la paix (ce qu’il ne sait pas c’est que je vais lui casser la figure dès la fin de cette série !)

XOR ET SA MOTO

La cerise de la série c’est sa bécane rouge, on a jamais vu ça et là c’est pas un dessin animé genre Albator, Capitaine Flam etc. X-Or c’est pour de la vraie ! Je m’imagine déjà à mes dix huit printemps aller au travail avec cette moto de l’an 2000, et aller chercher mes gosses et ma femme avec.

La série débute et une équipe de gamins jouent au foot. Un vieux monsieur prend le journal. On découvre alors qu’en Chine les mecs sont déjà dans l’espace alors qu’à Saint-Ouen nous marchons avec les basket du ché-mar. Après que le gars  finit de lire le journal à un des gamins, on découvre le fief des C-rex et leur chef une statue avec un visage au niveau du torse (juste au cas où tu ne sais pas à quoi ressembles un C-rex, c’est un mec avec une tête de mouche avec du rouge, et qui porte un bomber’s). Les C-rex habitent super loin de la terre, mais ils bougent en vaisseaux spatiaux. C’est vite fait pour rejoindre notre planète. Les méchants débarquent direct et détruisent la station spatiale… Mon frère et moi sommes dégouttés… Ils détruisent la station  spatiale ainsi que la Chine. D’ailleurs tout ce que disent les victimes  de leur attaque, c’est :  Mais qu’est ce que ça peut être ??

Mon frère et moi on crient devant la télé : sauvez vous ce sont les silex !!!
(Attends arrête de golri, la phonétique de C-Rex faut avoir fait 5 ans d’anglais ou être un cainri)

GordonAlors que mon frère est en panique pour les habitants de la terre, le rebeu chinois du générique (en fait c’est lui X-Or mais on le sait pas) dans un ensemble moulant blanc comme celui de mon Big Jim, qui conduit un vaisseau spatial de ouf, reçoit un message. Il doit aller défendre la terre. Le mec  super chaud débarque avec la C.T.E (La Cabine De Transfert de L’espace). En quelques coups de manettes, il réduit à néant les méchants. Le vaisseau a le laserotor, un laser qui peut te toucher même si t’arrives au dessus du vaisseau d’X-Or, je sais pas si tu vois le délire ? En gros tu peux pas couiller X-Or… Et crois moi que les C-Rex avec leur tête de mouche bizarre et leur Bomber’s ne font pas long feu, les derniers s’échappent comme des lâches. Tu l’as peut être  pas compris, et c’est que t’as pas écouté la chanson, X-Or c’est un shérif de l’espace. Il est membre de l’union des polices inter galactiques, en gros on kiffe sur un flic, un keuf quoi !

BimyAlors qu’il vient de détruire et balancez aux C-Rex qui sont déjà morts –  Quand vous voudrez ! Y a la meuf d’X-or qui débarque : Bimmy. Truc de ouf… Elle part sans l’autorisation du docteur Com. En gros, Bimmy est une fugueuse. Et elle fait une phase de ouf, laserovision et se transforme en perruche ! Malgré le fait qu’X-or lui dit qu’il va sur la terre, elle veut le suivre pour aussi se taper. Franchement, Jamel n’a rien inventer avec Kadera, puisqu’en 83 y a eu Bimmy. Sauf qu’elle portait pas de Lacoste. Bimmy fuguera vraiment de la série, et réapparaitra vers les derniers épisodes. Mon frère me demandait souvent le mercredi soir dans la chambre, avec une voix désespérée, tu crois qu’elle reviendra Bimmy ?

On apprend par la voix off (tu sais c’est le mec qui aime raconter sa vie pendant la série) que la mère et le père d’X-Or viennent de la planète des oiseaux. Plus tard, j’ai appris que les scénaristes de la série nous ont menti, il n’y a jamais eu de planète des oiseaux, et encore moins de base spatiale ! C’était une banane spatiale ! Dire qu’Amstrong a peut être fait la même avec des millions de téléspectateurs… E t qu’il n’a jamais marché sur la lune !

Bref, X-Or est donc un mec qui défend la terre, et le moment le plus fort de la série pour nous les mecs, c’est bien sur la transmutation. En un centième de seconde, il prend la forme d’un robot. Pour ceux qui n’ont pas suivi la série, X-Or fait un mouvement qui appelle son vaisseau spatiale et qui lui envoi par ondes magnétiques son scaphandre de combat. Quand t’as dix ans, tu peux te faire carna facilement. Et j’aimerai que les producteurs de la série, répondent à plusieurs de mes questions ! Pourquoi X-Or tenait un néon et vous nous avez fait croire que c’était un laserolame ? Pourquoi X-Or n’a jamais été aux toilettes en plus de cinquante épisodes ? Pourquoi on ne voit jamais son vaisseau spatiale s’arrêter à une station essence ? Pourquoi vous avez laissé le fondateur de robocop vous pomper l’armure à X-Or ?

X-or va débarquer sur terre, et s’appellera Gordan. Il travaille dans un ranch et en même temps de protéger les habitants de la terre, il cherche son daron. Le truc qu’on a kiffé au delà de sa voiture, et ses nombreux accessoires de dingue, c’est qu’Xor aimait les enfants et les défendaient. Et c’est ce qu’on kiffait avec lui. Bien sur, le fait qu’il était quelqu’un de bien c’était cool, mais on voulait avant tout de la violence, de la bagarre. Et X-Or nous en donne. Y a cet épisode où les C-Rex décident de le canner, mais ce mec était trop speed. A chaque fin d’épisode, il était dans un monde parallèle a se taper et à découper au laserosabre le boss des C-rex. Le laserosabre est une arme de dingue, mais en réalité les mecs ont juste utilisé un néon, le même qui éclairait la cuisine de chez moi. super !

Plus tard, j’ai appris que l’acteur n’était pas un rebeu chinois, mais un japonais et qu’il s’appelait Kenji Ohba. Il a participé à sankukaï, c’est lui qui assurait les cascades de Starros (le personnage habillé en rouge), d’ailleurs après X-Or  il a jouén dans des téléfilms, et même  des films. On a pu le voir dans le Kill Bill. Aujourd’hui, il dirige la Japan Action Club une école de cascade au Japon.

La série va nous faire rêver, et bien entendu les C-rex vont se faire mettre à l’amende au bout d’une quarantaine d’épisodes. Après X-Or, y a une autre version plus hype Sharivan, un cousin à lui en plus pimpant et rouge, mais on a décroché. L’année d’après les Bioman et compagnie ont débarqué mais rien ne valait X-or et ça les vrais te le diront.

PS : Si t’as bien aimé cet article, je te demanderai de faire tourner l’adresse de mon blog à dix personnes autour de toi, en contrepartie je t’offrirai un goutter beurre sucre cacao (le blog n’a pas de budget désolé).

Bande Son :

Billie Jean – Michael Jackson
Dès Que Le Vent Soufflera – Renaud
Holiday – Madonna
Eye Of The Tiger – Survivor


COBRA

25 octobre 2009

1985.  L’année de la générosité ; Coluche lance les restos du cœur, et Michael Jackson nous fait pleurer sur We Are The World, chanson où il réunit les plus grands artistes internationaux de la musique.  C’est la musique anglo-saxonne qui domine les ondes : The Cure, A-Ha… Cette année là, ma mère kiffe Daniel Balavoine et sa chanson l’Aziza. Y a pas à dire, c’était un mec bien ce chanteur. Au cinéma, c’est Retour Vers Le Futur avec Marty Mc Fly et Doc.

cobra 1

Mais l’un des événements majeurs de cette année 1985, c’est bien sur un nouveau dessin animé, un blondinet qui dissimule un rayon laser dans son bras. Un certain Cobra.

Je suis âgé de douze ans, et élève au collège Jean Jaurès en cinquième avec Pascal Dareau, Laetitia Fournier, Stéphane Marc, karim Kelfaoui, les belles Evelyne et Linda. Mes matières préférées sont les arts plastiques, parce que j’aime dessiner, et l’EMT avec ce prof sympa, Monsieur Molk. Avec lui, on apprend à relier, et la vérité c’est qu’il a une sacrée moustache. Après l’école, c’est la maison, et malgré les conflits familiaux à la maison, avec mes frères, nous continuons de rêver du bled, de jouets par milliers, et surtout de nouveaux dessins animés.

Ce jour là, alors que nous sommes en fin d’après midi je rentre dans notre résidence à Saint Ouen. L’hiver est là, c’est le début de l’année et en enfant seul, je regarde le programme jeunesse. Un générique débute : Venu de Nulle part, c’est Cobra/Plus vif que le serpent, c’est Cobra/Personne ne l’aperçoit, c’est Cobra/Mais il est toujours là, c’est Cobra… Faut savoir que la voix du générique, est celle d’Antoine De Caunes, et que sa mère est alors directrice des programmes jeunesse d’Antenne 2. On a beau dire, mais fils de…ça date pas de l’affaire Jean Sarkozy… (Excuses-moi Antoines je sais que c’était que les génériques, ce n’est pas l’EPAD). Enfin en même temps moi aussi mon père me pistonnera plus tard pour faire de la manutention… Finalement on est tous « fils de… » Et c’est intéressant selon le milieu social. Tu connais la chanson d’Iam, nés sous la même étoile.

cobra 4Dans le générique, je vois la silhouette d’un mec balaise avec à la place du bras gauche, un canon laser. En plein générique, alors que je suis assis dans le canapé, le type défouraille direct ! L’épisode commence. Le mec qui vit dans le futur, les années 2000 (Je pense que toi aussi tu pensais que ce serait comme ça en 2000… Et oui, on s’est fait carna). Johnson, un smicard de l’espace est réveillé par son robot, alors qu’on est dimanche. Du coup, après avoir pris un café, le jeune homme se demande ce qu’il va faire aujourd’hui. Il se paye un ticket pour la maison des rêves, et il s’évade en devenant un pirate de l’espace, cobra. En réalité, Johnson ne fait que se souvenir qui il est, cobra. Il revoit sa vie passée, avec son lot de bastons, de trésor et de meufs. Un peu grande gueule, Johnson, emballé par cette expérience et son rêve se vante au casino d’être le fameux cobra, un pirate de l’espace. Après avoir remporté un paquet de fric, le patron du casino le convoque. De là, il se fait embrouiller par les videurs qui cherchent à le tuer, alors que les deux molosses sont sur le point de l’achever, le type découvre qu’il a une arme fatale dans son bras gauche, et leur fais un trou. Impressionnant ! C’est en panique qu’il se sauve chez lui. Mais le patron du Casino qui a découvert que c’est Cobra et qui le cherche depuis cinq ans décide de le tuer. Au final, Cobra l’abat et sous son robot domestique, se cache Armanoïde, une meuf en métal, et fidèle compagne d’arme.

EQUIPE RUGBALLJohnson qui se plaignait de sa routine, réalise que sa vie était plus qu’agitée auparavant. Il reprend la route de l’espace, (ce qui me parait chelou et peu crédible avec du recul, c’est que le type quitte sa vie, et ne pense même pas à faire le nécessaire pour toucher les Assedics) Si les premiers épisodes sont soft, la suite va me mettre en haleine. Cobra au delà d’être un dessin animé moderne, pour l’époque, fait sortir notre coté dalleux. Cobra, est un sadique, au même titre que Nicky Larson. Et du coup, nous aussi. Je me souviens que Marc, un de mes camarades de classe, n’en pouvait plus sur Jane, et Domnique. Un autre de mes potes sortir qu’avec des blondes. Quand à moi, je suis retourné le lendemain au collège, en me disant que j’avais perdu la mémoire et que j’étais moi aussi un pirate de l’espace. La vérité, j’étais juste un galérien de l’espace, mais à défaut d’avoir Dominique j’avais Evelyne, et Linda. Bon c’est vrai elles ne me calculaient pas, mais c’est une autre histoire. (ça te fait rire ? je vais te filer une paire de lunette Plasma, des Americana, et des gros cheveux, tu feras moins le malin !)

Quartier du vieux Saint Ouen
Moi (en mode Rox et Rouky) : Hey les gars…C’est où l’Ile des Vannes ?
Eux (en mode pirates de l’espace) : Prêtes-moi ta veste de challenger…
Moi (en mode Cobra) : Ecoutez les gars, ne me cherchez pas…
Eux (en mode Connards mort de rire) : Ah ouais…Tu vas faire quoi Yves Mourousi (Yves Mourousi portaient lui aussi des lunettes marrantes)
Moi (essayant de retirer mon bras gauche) : Rayon Deltaaaaaaaaaa !!!!
Eux (en mode warriors la partie commence) : Tous sur Yves Mourousi !!!!
Moi (en pleur, et en sang) : Merde…Mon rayon Delta ne marche pas.

Tu l’auras compris, chère copine et copain lecteur, ne confonds pas la fiction et la réalité. Le problème c’est qu’à l’époque, après les dessins animés, on ne précisait pas : « Toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existés ne saurait être que fortuite »

ARMANOIDECobra, m’a fait kiffer, car il avait de l’humour, et surtout que c’était un mec humble, et un chaud. Un vrai héros, presque comme moi à l’époque. Tous les aficionados du mec le plus chaud de l’espace te le diront, les épisodes les plus fous étaient bien entendu ceux avec la compétition de Rugball. Un sport violent entre le baseball, et le football américain avec aucune règle, puisque tous les coups sont permis. Parmi les membres de l’équipe, un grand nombre d’entre eux resteront sur le carreau. Je tiens à souligner qu’y avait des têtes qui faisaient flipper… Y a eu bien sur les épisodes de ouf comme l’homme de verre, et aussi Salamandar. D’ailleurs, Cobra ira retrouver deux de ses potos super chauds pour affronter ce redoutable ennemi. La série s’est terminée après m’avoir fait kiffer, bon bien sur à la fin de l’année j’aurai bien voulu avoir un canon laser, quand au conseil de classe, on a décidé de me faire redoubler. Mais ça c’est une autre histoire.

Plus tard, j’apprendrai que le dessinateur fan de Jean Paul Belmondo s’est inspiré de lui pour les traits du personnage Cobra, et de Jane Fonda pour les sœurs Jane, et Dominique (je ne me rappelle plus du blase de la troisième)… Ah si ! …Catherine. Il y a eu un film aussi. Mais je me suis arrêté au dessin animé.

Rachid Santaki

Bande son de l’article :
Prince « Purple Rain »
Samantha Fox « Touch Me »
Michael Jackson, Lionel Richie «We Are The World»
Rockwell «Somebody’s Watchin me»
Renaud «Mistral Gagnant»


C’est à moi qu’tu parles ?!!

18 octobre 2009

Juin 1995. Jacques Chirac est de nouveau président, et les Guignols le taille avec son histoire de pomme. Kamel d’Alliance Ethnik et Crazy B font danser la France des quartiers avec les morceaux « Respect », « Simple et Funky ». Et je vis toujours à Saint Ouen, avec le seul frère qu’il me reste, Hicham mon autre frangin nous a quitté depuis quatre années.

LA HAINE 1Youpi l’école est finie. Et j’attends les résultats des examens BAC Pro comptabilité. La vérité,  copine et copain lecteurs, c’est que je n’ai jamais ouvert un cahier, alors je n’espère pas que le BAC m’ouvre ses bras. Je n’attends qu’une chose, me barrer à Marrakech, retrouver la famille, les sorties et le soleil. Le week-end, je travaille au Ritz. Et la semaine aussi. Là-bas, j’ai fais connaissance d’un type comme moi, comme toi. Mohamed A. Il deviendra mon ami, on se tape quelques sorties comme Le Fun Raï, des virées sur Paris et on se raconte nos vies. Lui, à Noisy, et moi à Saint Ouen. Notre quotidien se résume à la musique, la famille, les barres de rire (même si on n’est pas marrant) et les cicatrices.

Dans la Renault 18 GTX du daron que je conduis, l’album « Get Up On It » de Keith Sweat tourne en boucle. Et ma meuf de l’époque, Malika, occupe mes pensées, et me fait tomber d’encore plus bas, vu que je suis déjà bien bas, t’inquiètes je peux en parler car j’ai déjà mal au dos. Y a aussi une vérité, l’échec scolaire qui me pend au nez, et  mes rêves d’avancer sont bloqués au péage de la réalité.

la haine 2Alors qu’on est au taff, Mohamed me parle d’un film : La Haine. Hier soir, il est parti le voir au ciné, et m’a raconté que le film l’a scotché. A la fin, un silence de mort. Normal, il me dit que Vinz s’est fait tué, et le public s’est levé puis a applaudi pendnat quelques minutes. Il m’a dit avoir été touché par la tranche de vie,de ces trois gars de té-ci. Malika aussi, m’a raconté le film. Elle a kiffé. La Haine m’intrigue, les jours passent et nous sommes arrivés au Jour J. Les résultats du BAC sont affiché à Louise Michel, un lycée professionnel d’Epinay sur Seine. Pas de BAC pour Mehdi, moi et pas mal d’autres de mes camarades de classe. Mon pote m’a téléphoné pour me l’annoncer, car la vérité, l’école c’est définitivement fini. L’année prochaine je n’irai plus étudier, je rentrerai dans la vie active. Je ferai ce qu’y a : manutentionnaire comme mon père, ou chauffeur livreur.

Quelques semaines plus tard, je pars avec mon frère à Marrakech. Avec Mohamed on devait se retrouver, mais la vie en a fait autrement. Et il disparaitra, emporté par les éboulements de la vallée d’Ourika. Un été où on s’est éclaté,  avec Shaddok, Mounir et les têtes de Stains, mais qui finira par ce triste événement. Quand je suis rentré de ces vacances particulières, j’ai regardé La Haine, en pensant à lui, sa famille. L’histoire est simple, une fresque de trois mecs. Hubert, Vinz, et Saïd. Des mecs comme toi, comme moi, comme nous. Des mecs qui galèrent, qui mythonnent (du verbe mythonner) comme tous les jeunes de notre époque. Vinz me fait marrer avec sa phase devant le miroir, du mec chaud : C’est à moi que tu parles !!! T’as du faire la même, juste après le film, devant ta glace, hein ?

La Haine m’a touché. C’est le premier film sur la galère. Pendant tous le film, les mecs s’ennuient. Un terme familier, l’ennui, la galère. Une chose qu’on a tous vécu, jeune et peut être moins jeune. Pas de tunes, pas de meufs, pas de coupes. Oui, ça t’as aussi parlé quand Said se fait niquer ses cheveux (C’est la première fois que je voyais une coupe victime d’une tournante). On habite dans un quartier, et la seule chose qui nous tient c’est l’ennui. Alors on essai de le tuer. Un peu ce que font nos trois personnages. Y a ces interludes qui raisonnent dans nos têtes. Jusqu’ici tout va bien… Jusqu’ici tout va bien… La haine, c’est aussi le premier film hip hop. De la scène culte avec Cut Killer qui scratche en plein milieu de la cité –ASSASSIN DE LA POLICE – A ces gars qui font du break dans le hall de l’immeuble. Et Solo, alors encore membre du groupe Assassin qui se fait recaler en boite, et revient tirer sur les portiers. Un classique des caillera qui se font remballer l’accès en boite, et qui reviennent fumer les videurs. Si t’as fréquenté le Fun Raï, le Niagara et autres genres de boites tu connais…

Au-delà du film en lui-même, son coté hip hop à La Haine, c’est bien sur la bande originale du film, avec Sté, Iam, Ministère Amer. Le plus cramé dans les cités sera celui d’Expression Direkt, les rappeurs du 7.8, avec le fameux titre « dealer pour survivre ». Certains de ceux qui dealent du 7.8, l’adopteront comme hymne, et le feront tourner au bled sur la cote d’Agadir dans leur Golf cabriolet, et leurs sapes avec le fameux croco. C’est avec eux, que ça dégénérera en boite, avec les potos sous défonce. Le 93 VS le 78, au Beach Club cette année là sera aussi un des matchs de l’été.

la haine 4La Haine, j’ai du le regarder une bonne dizaine de fois. Lors de mes insomnies à des heures pas possibles, et je me retrouvais avec les trois personnages principaux à galérer. T’as du kiffer avec la scène du Skinhead, et comment le type s’est chié dessus. Une revanche sur ce sentiment d’impuissance. On s’est forcément reconnu, parce que combien de fois avec mes potes nous sommes rentrés à pieds ? Combien de fois avec les meufs on nous a mis des râteaux parce qu’on était des « énervés » ? Et combien de fois on a écouté un p’ti nous raconter que de la merde ? Y a bien sur la mort dans ce film celle de Abdel Ichaha, et de Vinz, tous deux sont partis suite à une bavure policière. Cela te rappelle surement ce sentiment, une annonce, celle du départ d’un être cher ou que tu connais bien. Et un silence, celui de la peine, de la douleur. La haine, ça t’as parlé, nous a parlé, ça leur a parlé parce que pour une fois il pouvait comprendre les maux des mecs de quartiers, et quelque part le ressentir. Parait que Juppé, alors premier ministre à l’époque a organisé une projection aux membres du ministère de l’intérieur, qui se seraient tournés en signe de protestation sur ce que soulevait le film : Les dérapages de la police. La Haine a remporté des prix, celui du meilleur montage, meilleur producteur, meilleur film.

la haine 5Plus tard, j’ai rencontré les gens du film. Said Taghmaoui, pour le mettre en invité dans 5styles, le mec connaissait mes potes de Wrung. Et la vérité c’est que je me demande comment un mec comme Kassovitz a pu réaliser ce film ? Il avait voulu qu’NTM soit sur la bande son, et avait soumis l’idée à Joeystarr de prendre les bandes  d’un de leur titre chez Epic. La moitié d’NTM l’a remballé, véridique, Didier Morville nous l’a dit. Kassovitz, je l’ai même rencontré dans le cadre de mon travail, pour faire son interview, et il avait cette image d’un type déconnecté. Quoi qu’il en soit, La Haine, restera un classique du cinéma, malgré les critiques, et certaines réalités. Une mention spéciale à Saïd, et Vinz. Et aussi à Hubert qu’on a du coup moins revu, mais qu’on entend toujours – Le plus dur c’est pas la chute mais l’atterrissage – Je finirai par ce que j’ai dis dans mon livre, (ndla La Petite Cité Dans La Prairie) Hubert, – Le plus dur ce n’est pas l’atterrissage, mais le décollage… Parce qu’avant de chuter faut peut être atteindre le sommet.

Quatorze ans après,  La Haine est toujours d’actualité, et il suffit de penser aux événements de Clichy Sous Bois, Villiers-Le-Bel et tous ceux étouffés par les forces de l’ordre. Probable qu’après cet article je serai comme Booba en lecture à la Fnac et chez les R.G.

Une pensée pour Mohamed A et sa famille.

Rachid Santaki

Bande son de l’article :

  • Get Up On It – Keith Sweat
  • Dealer Pour Survivre – Expression Direkt
  • La fièvre – NTM
  • C’est La Même Histoire – Ste Stausz
  • Believe In Love – Teddy Pendergrass
  • Je ne suis pas à plaindre – Akhenaton
  • Tout n’est pas si facile – NTM

C’était mieux les anniversaires !

23 août 2009

Les années défilent et tu fais le bilan comptable de ta vie lors de deux grandes occasions, le jour du nouvel an ou celui de ton anniversaire. Et y a pas à dire, les anniversaires c’était mieux avant !

gateau_anniversaire

Un jour d’octobre 1987.  Michael Jackson sort son album « Bad », c’est aussi cette année que Los Lobos cartonne avec La Bamba. Les films Over The Top, Predator, L’arme Fatale et Crocodile Dundee pètent le scores d’entrées dans les ciné. Nous sommes la vieille de mon anniversaire, et demain nous serons mercredi. A cette époque, je suis au collège Jean Lurçat à Saint Denis – Je traine avec mes camarades de classe : Nordine, Wanou, et Mimi. Sinon à Saint Ouen, je joue souvent avec mes frères dans notre paisible résidence du quartier Bachelet. On s’amuse avec les mêmes familles que j’ai plusieurs fois citées, et le mec qui fait le show, c’est Teddy Hubert. Il est devenu notre ami, depuis que mon frère Hicham l’a embrouillé et tapé. Pour une histoire de ballon ou je ne sais plus. Bref. Ce jour là, ma mère a décidé d’organiser mon anniversaire. Et pour l’occasion on a invité notre ami, Teddy. ce mec, c’est à l’époque l’as des as. Un métisse qui est vif, un rire de chèvre, et des pieds agiles pour jouer au foot. Normal. Son oncle c’est Bébert l’entraineur du club de foot de la rue des Bateliers.

Ce jour m’a marqué car c’est la première fois qu’on fait rentrer quelqu’un chez nous. La vérité, c’est que mon père ramassait les meubles dehors. Il était déjà écolo, et finalement il était visionnaire. L’intérieur de notre trois pièces était tellement dépareillé qu’on aurait bien eu besoin de la blonde qui refait les appart’, Valérie Damidot d’M6 Déco. En plus avec nous elle aurait rigolé, mon frère de onze ans dormait dans un lit à barreau pour nourisson. Et mon frère et moi dans un lit superposé en métal. Le papier peint était d’époque 70, alors que nous étions à l’aube des années 90. Comme dit Rohff, on enviait la belle vie de Ricky, parce qu’on se disait qu’est ce que c’est bon d’avoir du fric. Et si y avait eu facebook on aurait fait un groupe pour le dépouiller le petit Ricky. Avec le temps bien sur, on a compris que l’argent c’est juste un moyen et pas une finalité. Tout dépend de ton camp… On invite donc notre pote ce jour là, et on partage un gâteau à l’Ananas fait par ma mère avec une boite de conserve, et de quoi faire un quatre quart. C’était mignon, car elle l’avait fait avec le cœur, et on a tous kiffé, pour le cadeau je ne sais plus si elle m’a donné quelque chose, je crois pas mais c’était déjà grandiose.Notre soirée de ouf s’est terminé super tard, 22h30… Pour l’époque c’était l’équivalent de deux heures du matin aujourd’hui. (copine et copain lecteur ne me demandes pas de t’expliquer le calcul…)

On a même fait  des photos souvenirs de ce moment là. Mes frères cadets sont là, et on pose devant un classeur de Jordan pour les souvenirs, Teddy sourit tellement qu’on voit ses grandes dents. Des ambiances comme celles là, je n’en ai plus jamais revu, normal mes parents se sont séparés, et d’autres événements ont fait que ce ne serait plus comme avant. J’ai revu la dégaine de l’époque, y a quelques années. Hum…Nan, franchement mortel ! Carreaux, moustache en matière duvet et par contre attention !!! Je portais mon survêtement Adidas, le Challenger… Mes frères le Laser, et Teddy avait son survet avec l’écusson de l’équipe de France de foot. Les années suivantes ont défilés. Avec une certaine morosité. On a perdu des gens qu’on aime, gagné d’autres. Un peu comme à chaque mort, une nouvelle naissance. Et je n’ai jamais refait d’anniversaire. Je garde en tête cet excellent souvenir, et je rêve de fêter ça avec les mêmes personnes, mais comme le dit NTM – La vie ne fut jamais un long fleuve tranquille – Et c’est valable pour chacun de nous, sauf pour le petit Ricky qui a bien grandi depuis.

J’ai compris plus tard, que Teddy était un brave type. Et qu’il avait l’instinct de survie. Il vivait à l’époque chez ses grands parents, car c’était un gosse du divorce. Un mec plein d’énergie. On s’est revu mais on a grandi et les gosses que nous étions sont loin derrière… Quoi qu’il en soit y a pas à dire, aucun anniversaire ne pourra détrôner celui là…

Rachid Santaki


Manimal

19 août 2009

Après avoir découvert Manimal, j’ai essayé de me transformer en Panthère, faucon, mais je n’y suis jamais arrivé, en fait j’ai compris trop tard que mon père n’était pas celui de Jonathan Chase alias « Jessy » (pour les potos)…Et que je ne me transformerais pas en panthère.

manimal-021985. J’avais douze ans, j’aimais jouer dehors avec mes frères. L’allée de notre résidence à Saint Ouen (93) était paisible sûrement parce qu’il y avait pas mal de personnes âgées comme madame Corbeille, et son fils handicapé. Son logement se trouvait au rez-de-chaussée, et souvent avec mes tirs, ma balle terminait en plein dans son carreau. Pour nous, la période de l’été c’était stylé, pour elle, ça l’était moins… Tu l’auras compris copain et copine lecteur, le tue-temps préféré des gosses du quartier était le ballon. On était plusieurs familles, Les Bouissouira, Teddy Hubert, et mes deux frères. Après avoir passé toute la journée en bas de chez nous, ma mère nous appelait pour rentrer, et manger. On trainait avant de remonter et à vingt heures passé, elle s’emportait – Rentrez bande de pourceaux, c’est l’heure ! J’en ai marre rentrez tout de suite ! – On obéissait, car on craignait qu’elle fasse appel au « boss », mon père.

Je me souviens que ce jour là, un vendredi, elle avait mis la troisième chaine. Y avait une nouvelle série, tout de suite la voix off m’a interpellé – « Jessy Chase, belle situation, jeune, beau garçon. Un homme qui a un avenir des plus brillants et un passé des plus obscurs. Des replis les plus profonds de l’Afrique aux sommets les plus élevés du Tibet, héritier du savoir de son père et des sombres mystères de l’univers. Jessy Chase, le maître des secrets qui ont séparé l’homme de l’animal et l’animal de l’homme : l’homme-animal ! » – Le premier épisode, le pilote était long, je n’ai pas accroché, juste à la fin, il avait dû se transformer en panthère. Et J’avais kiffé, je m’inventais moi aussi un tel pouvoir (Chère copine et copain lecteur, on a tendance gamin à être de gros mythomane). Tu imagines en cours, si tu pouvais te transformer en souris et rentrer dans la classe pour regarder l’interro ? Sinon, c’est un autre fantasme que j’ai toujours eu, tu te transformes en insecte et tu rentres dans une banque, pour prendre l’argent. Mais en fait, c’est con car tu ne pourrais pas ressortir avec tout le fric ? Je m’étais même imaginer en panthère, pour me défendre ! Le générique de la série montrait New-York en fond et une silhouette d’homme qui se fond en Faucon, puis en panthère. On voit ensuite les personnages de la série le héros Jonathan Chase, Brooke et leur pote Tyrone.

rtd21manimal7Ma mère aimait bien la série, et elle regardait aussi. Même si cela peut paraître marrant, mais quand Manimal, enfin Jessie se transformait, y avait un effet spécial et dingue (pour l’époque bien sur). On voyait sa main, et les veines qui gonflaient. La main noircissait et des poils poussaient. Jonathan s’était transformé en panthère. Ma mère se tournait, elle était écœurée de le voir se transformer. Lors de la transformation, on ne voyait que sa tête et ses mains. Et c’est vrai qu’il faisait flipper car il ressemblait dans un premier temps à une peluche et ensuite une poupée de cire. Nous on kiffait, on rêvait d’avoir son pouvoir mais mon père n’était pas le sien.

Après chaque épisode, je me cachais dans notre salle de bain. Je prenais ma respiration, et je soufflais fort en regardant mon poing fermé. Je pensais que j’allais me transformer, mais rien. J’ai essayé pendant une bonne dizaine de fois, souvent après les diffusions de la série, mais toujours rien ! Au fil des épisodes, je me suis posé des questions. J’étais fan de Hulk. Mes camarades de primaire te raconteront que plusieurs fois en pleine récréation, je me prenais pour le géant vert et je déchirais mes affaires dans la cour de récréation. Enfin une fois, car après une bopnne correction de mon daron j’ai cessé de déchirer mes affaires, mais rassures toi je me prenais toujours pour Hulk. Et plusieurs fois j’ai mangé de la colle, parce que je n’étais plus Rachid Banner mais L’incroyable Hulk. Finalement, entre l’incroyable Hulk et Manimal, je trouvais des similitudes. Le moment de la transformation, et son retour mais contrairement à Hulk, Jonathan est plus ordonné à chacune de ses transformations, quand il revenait à l’état humain, ses affaires était propres. Les scénaristes n’avaient pas prévu ça… D’ailleurs les scénaristes ont écrits huit épisodes, et quatre n’ont jamais vu le jour faute de succès. Il y a eu quelques épisodes qui m’ont marqué comme celui avec la femme louve. Comme cette scène ou Manimal effraye les loups, et séduit la jeune femme. Où cet épisode dans lequel Jonathan (genre c’est mon poto) se transforme en serpent pour sortir Brooke des sables mouvants. Ou encore l’épisode où il apprend à faire du Kung-Fu par le biais des animaux, et se tape avec un chef de gang.

Cet été là, on rentrait tous les vendredis à l’heure. Ma mère avait compris, et nous a même eu une fois, un mardi elle a crié y a Manimal. On est remonté comme des bombes. Mais en fait elle a éclaté de rire et nous dit je vous ai eu ! On a pas trouvé ça marrant… La série s’est terminée après huit épisodes, et a été rediffusé sur M6.

PS : Qui pourrait m’expliquer pourquoi le héros s’appelle Jonathan et que son surnom c’est Jessy ? Récompense à celle ou celui qui trouvera une explication que je cherche depuis 1985.

Rachid Santaki


L’agence tous risques

23 juillet 2009

L’agence tous risques, c’est comme les Haribo : pour les grands et les petits. Je l’ai découverte en 1984. Aujourd’hui, le ciné veut adapter la série mais je peux dire que c’était mieux avant…

1984. La Soul Music est en deuil, Marvin Gaye s’est éteint en avril dernier. En France, Peter et Sloane « Besoin de rien, envie de toi », Jean Jacques Goldmann « Envole-moi » cartonnent dans les charts. Dans nos trois pièces de cette paisible résidence de Saint Ouen, mon père passe en boucle le titre « Fresh » de Kool And The Gang sur sa chaine Hi fi.La vérité, c’est qu’on kiffe grave !

AGENCE TOUS RISQUES

Le mois de juillet. C’est la période de l’été. D’ici quelques semaines je rentrerai au collège Jean Jaurès. L’établissement est situé derrière la mairie, à coté du commissariat. Je suis loin de me douter que cette future période va bouleverser ma vie. Si t’as lu la petite cité dans la prairie, tu connais la suite : La DASS, Linda Larr**y, Evelyne Lep**it et de nombreux souvenirs. Je viens de quitter ma classe de CM2. Je ne reverrais peut être pas mes camarades de classe : Samir, Virginie Lattenzio et les autres. Cette année était dingue. La classe de neige à Saint-Véran, les bons délires avec notre instituteur Boudy. Et depuis quelques mois je porte de grosses lunettes, « des carreaux », comme disait mon père.

Dans quelques jours, on part en voiture au Maroc, à Marrakech. Mes parents achètent déjà le thé et le café. Ma grand-mère m’a beaucoup manqué pendant cette longue année. On va revoir mes tantes, mes cousins, et s’éclater. En attendant le Jour J, on tue le temps dans notre quartier paisible de Saint-Ouen avec mes frères, et nos voisins. Pour ça, on a un ballon. Parfois la piscine municipale. Puis y a cette série qui passe sur la première chaine.

L’agence tous risques. L’histoire à l’époque je ne la comprends pas. Y a juste un générique qui claque : « L’agence tous risques, c’est vraiment/La dernière chance au dernier moment/Les mauvais coups, des truand/L’agence les règle au comptant/Si l’injustice, vous attend/L’agence tous risques, l’attend au tournant ». Je regarde plus les images que le scénario. Putain, le type avec une coupe d’iguane a un sacré camion. Je kifferai avoir le même pour aller au bled, et écouter du Kool And The Gang. T’imagines le nombre de paquets de thé et de café qu’on pourrait mettre à l’arrière. Dans la série, chaque personnage est  particulier. Y a un fou qui s’appelle Looping et qui à chaque épisode tape un délire. Un coup c’est une fleur, un autre un réalisateur. Lui nous fait bien marrer. Y aussi ce mec BCBG, capable de baratiner, lui c’est futé. Et le chef de bande, Hannibal Smith. Un monsieur avec les cheveux gris qui se déguise tout le temps. Il me fait penser un peu au chef Gonthier dans l’inspecteur Gadget. Et il a une phrase qu’on répète tous le temps : « J’adore quand un plan se déroule sans accroc ». Mon personnage préféré c’est bien sur Mister T allias Barracuda allias Clubber Lang parce qu’il a joué dans Rocky 3. Il porte vingt cinq kilos d’or, et c’est un chaud. Mon père le respecte parce qu’il a couché Rocky. Mais la vérité, c’est qu’on  a trop tendance à penser que Rocky ce n’était pas qu’un film mais la vie.  J’ai grandi et avec les années, j’ai compris que L’agence tous risques aidait les plus démunis. Que Barracuda faisait le nerveux mais que c’était un vrai gentil et surtout qu’il avait peur de l’avion. Y a eu quelques invités de marque, je pense à cet épisode avec Rick James et Isaac Hayes. Je m’étais imaginé aussi que Rocky ferait une apparition… J’ai attendu mais je n’ai jamais vu…  L’agence tous risques a duré de nombreuses années et a été rediffusé sur toutes les chaines du câble.

Le temps passe vite, et si Mister T a gagné son combat contre le cancer. Hannibal Smith est décédé en 1994. Futé a fait quelques apparitions ici et là. Et notre fêlé de Looping est réapparu dans quelques séries.

En 2010, L’agence tous risques sortira au cinéma. Et ma première question – qui pourra jouer le rôle de Mister T ? –

Rachid Santaki


Les Lunettes

18 juillet 2009

Aujourd’hui quand on voit mal on porte des lentilles de vue, ou au mieux on peut se faire soigner au laser. A mon époque on n’avait pas le choix, et rien ne vaudra mes grosses lunettes !

JERRY1983. Saint Ouen (Seine Saint Denis), école primaire Bachelet. Je suis élève en CM2. Mon instituteur c’est monsieur Boudy. Il a une énorme calvitie, en gros il a perdu ses cheveux ! En plus de ça il porte des grosses lunettes. Pire, il a une de ces moustaches du bled ! Mais bon monsieur Boudy , y a quand même des meufs de ma classe qui trouvent le moyen de le kiffer. J’comprendrais jamais les meufs. Monsieur Boudy, c’est lui aussi un mec à l’ancienne car il porte une blouse bleue comme dans les usines Citroên. Dans ma classe y avait Samir et Mustapha (j’ai mis « et » car ils étaient inséparables). Virginie Lattenzio, elle c’était ma fiancée de l ‘époque sauf qu’elle m’aimait pas. C’est pour ça qu’on s’est jamais marié au bled. Pour une fois  mon père ne me fait pas smurfer avec la ceinture, je suis pas le dernier de la classe, j’te rassure ni le premier. Je commence à aimer l’école. Quand je lis, je fronce les sourcils parce que je vois flou. Oui, copine et copain lecteur je sais ce que tu te dis. Il est fou Afflelou.

Je suis au premier rang et depuis quelques temps, l’enseignant a capté que j’ai un problème pour lire au tableau. Je vois flou de loin, et il convoque mes parents. Mon daron, prêt à dégainer la ceinture pour me faire smurfer, écoutes monsieur Boudy – Je crois que Rachid ne vois pas bien – Mon père – quoi, des carreaux ! ? – Monsieur Boudy le regarde étonné – Des carreaux ?  Mon daron : – Ouais, il va porter des carreaux ! ? L’instituteur : – Ah des lunettes vous voulez dire – Ouais des lunettes avec les carreaux quoi ! – Monsieur Boudy (qui vient encore de perdre un cheveu) : – Je pense que Rachid devrait voir un opticien…

Quelques jours plus tard,  je sors de chez l’ophtalmologiste et le verdict est tombé : j’ai une myopie et Je suis un lunette Man. Un lunette man c’est quoi ? C’est un mec qui, à la base, ne voit pas super bien. Il a des bonnes notes. Les meufs ne l’aiment pas avec ses lunettes et même sans (car il ne voit rien). Il se fait racketter sauf s’il a des grands frères. Quand il pleut il est dans une de ces merdes… Au début tu sais pas l’impact de ce qu’est « porter des lunettes ». T’es en CM2, et t’as deux écrans plasma devant les yeux. Tu sais en 1983, tu crois que ça claque, mais quand les photos ressurgissent sur facebook ou copains d’avant, ça te tacle !

MilhouseEn plus à l’école c’est chaud. D’une parce qu’on pense que t’es un intello, alors tout le monde gruge sur ta copie. Au final après les premiers devoirs, la moyenne de la classe chute. De deux, t’es ce qu’on appelle dans le jargon, un GROS bouffon. Ben ouais, un mec avec des lunettes on a ce cliché qu’il ne se tape jamais. Attends j’ai tout de suite prouvé que c’était qu’un cliché, je me suis tapé avec Laetitia Fournier et elle m’a couché…Enfin non juste fais saigner du nez…Mais Linda Larrouy m’a ensuite soigné.

Les lunettes quand je regarde la télévision je constate que c’était toujours les nases qui les portent. Sur la 5 y avait le mec de « Riptide », Murray « Boz » Bozinsky. Patrice Carmouze dans « Ciel Mon Mardi ». Milhouse le pote à Barth Simpsons. Jerry dans « Parker Lewis ne perds jamais » ou encore Annette de « Premiers baisers ». Aujourd’hui le flambeau a été repris par  de nouveaux ambassadeurs Steve Urkel « la vie de famille », Mark Foster « Notre belle famille » ou chez les meufs Uggly Betty ou encore Lisa. En réalité, elles sont fraîches…

Je te rassure copine et copains lecteurs, les lunettes c’est aussi un avantage… Comme ce jour où j’ai mis sous ma veste une boite de Playmobil au Prisunic. La caissière et le vigil se sont dit – Non pas lui ! C’est un GROS bouffon, il a des lunettes- Pour une fois les lunettes devaient m’aider, mais non je me suis quand même fait pêter. Vu ma dégaine, ils m’ont laissé repartir. Toi qui lit cet article avec des lunettes, tu sais ce que c’est…

Rachid Santaki